Nous Pouvons Être Nos Propres Freins

En essayant à faire quelque chose de nouveau pour la première fois n’est pas qu’une tâche facile à accomplir. Très souvent, ça nous demande beaucoup de courage et de motivation. Bien si que le premier pas nous semble impossible à prendre, cela dit, nous savons intuitivement, au fond de nous, que nous ne soyons près à nous faire défi en acceptant cette nouvelle aventure là, quoi qu’elle en soit.

Un article de L’Express, s’intitulé “Mon premier saut en parachute, la preuve que nous sommes nos propres freins”, me tiens l’attention. Il s’agit d’une femme, s’appelle Cynthia, qui donne son accord à un ami, involontairement, qui lui demande de faire partie dans le saut en parachute.

Elle est nerveuse, remplie d’appréhension, initialement. Après avoir eu trop de temps de se douter et de se questionner, viens le jour, où elle doit se faire entrer dans le petit avion. Avant que tout l’événement ne se concrétise, elle se trouve devenir craintive. Étant en train de s’équiper, elle a reçu, néanmoins, tant d’encouragement donné des gens, avec qui elle se croise tout au long de son chemin.

A bord, elle devient de plus en plus à l’aise dès l’avion prend son envol. Le moniteur de Cynthia lui explique le processus du déroulement du saut. Étant bébé parachutiste, Cynthia se colle à son moniteur étroitement, qui lui rassure à profiter un plaisant moment. Les dernières consignes sont données. La porte d’avion est ouverte. Le temps y arrive, où Cynthia doit se quitter l’avion en faisant le saut. En écoutant au décompte du moniteur, ils sautent.

Flottant en l’air légèrement, Cynthia est émue de toute la beauté présente en vue. Une expérience très magiquement vécue qu’elle ne la veux pas se finir. Soudainement, c’est le moment, où le parachute s’ouvre. En descendant, le moniteur ne lui suggère que le pilotage et la position d’atterrissage, selon la capacité physique de Cynthia. Au fur et à mesure, ils s’approchent la terre. Et voilà, ils s’y asseyent. Cynthia est comblée des émotions fortement positives.

Cette expérience-là apprend à Cynthia qu’elle est son propre frein parfois. Il est important de se rappeler souvent pour ne pas se restreindre d’emblée avec ses hypothétiques incapacités.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s